Le mot du Président

Madame , Monsieur,

Il était  grand temps de revenir vers vous à plusieurs titres.

Plus de 2 ans où nous avons vécu en pointillé, entre COVID et confinement. Tout n'est pas, hélàs, terminé.

Notre syndicat n'a pas échappé à ce rythme de vie inhabituel.

L'autre raison majeure est l'augmentation exponentielle de tous les produits pétroliers et dérivés, indispensables à notre fonctionnement.

Par ailleurs, l'application de la TGAP (taxe générale sur les activités polluantes) impacte fortement le coût du traitement des déchets non-valorisables. Cette taxe, imposée par l'Etat, fragilise notre activité.

Depuis 3 ans maintenant, j'ai été obligé de proposer une augmentation des taux de TEOM afin de clore le budget. Mon désespoir, sans se mentir, est que ces augmentations vont perdurer.

Nous avons engagé une communication auprès des maires et des élus de notre territoire afin de leur expliquer nos contraintes.

Aujourd'hui c'est à vous que je m'adresse. Afin de limiter ces augmentations prévisibles, nous devons adopter d'ores et déjà des gestes conduisant à moins produire des déchets non-valorisables :

* Réduire l'utilisation de la poubelle noire. Pour ce faire, il faut développer intensément le compostage. En effet, les déchets organiques ou biodéchets (restes de repas, déchets de cuisine...) doivent être compostés. Le gaspillage alimentaire est le déchet qui coûte le plus cher au lotois. On estime à 20 millions d'euros le coût de la nourriture achetée et jetée chaque année dans le département du Lot.

* Continuer les gestes de TRI : déposer les papiers/cartons/plastiques dans les bacs verts, déposer les textiles usagés ou en bon état dans les bornes blanches, utiliser les récup-verre pour les bouteilles en verre et utiliser les déchetteries.

Les gestes vertueux permettront de limiter la facture et de réduire l'impact négatif sur la planète.

Tout le monde doit prendre conscience de cet état de fait. C'est un cri d'alarme que je lance.

Je sais pouvoir compter sur votre implication, sur votre sens civique. Communiquons autour de nous, invitons à imiter nos bons gestes afin de réduire les dépôts dans la poubelle noire.

N'oublions pas le respect que nous devons à nos agents de collecte, auxa gents des centre de tri et des déchetteries. Ce sont eux qui, au quotidien, éliminent les déchets que nous produisons.

Bien respectueusement,

Robert Lacombe.
Président du Symictom du Pays de Gourdon.